13 mai 2020

2min

Beyond. Modèles économiques : Le temps de la contre-offensive

Face à une crise sans précédent, les entreprises et les états doivent envisager des transformations au-delà des évidences.

« Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés. Jean de la Fontaine »

Cette phrase de Jean de la Fontaine tirée des « Animaux malades de la peste »est d’une brûlante actualité.

Quels seront les perdants et les gagnants ? Quels scénarios envisager ?

Au début de la crise sanitaire, certains ont imaginé les seules répercussions du ralentissement de l’économie chinoise (l’usine du monde) sur le reste de l’économie mondiale.

La suite est plus brutale et va bien au-delà des répercussions sur l’industrie manufacturière et technologique. Des secteurs aussi différents que le bâtiment, l’agro-alimentaire, les services, le secteur public, la santé, et le tourisme sont touchés.

Les prévisions économiques du mois d’avril 2020 publiées par le FMI, la Banque de France ou l’INSEE en termes d’évolution du PIB témoignent d’un véritable écroulement économique de certains secteurs. Cette « tornade » économique est évidemment liée à la situation de confinement à laquelle a été confrontée plus de la moitié de la population mondiale, paralysant la circulation des biens et les circuits économiques établis.

Un mal invisible fait vaciller le mythe de la « mondialisation heureuse ». Les entreprises et les États doivent donc établir des scénarios de sortie de crise qui pourraient conduire à une refondation des modèles économiques de référence, et ce, dans un contexte désormais durablement volatile, incertain, complexe et ambigu.

Vous souhaitez en savoir plus ? Téléchargez le point de vue Beyond. dans son intégralité

Benoît Heitz

Partner, Banque, Finance, Assurance, Link Up, Strat op