Les mécanismes permettant d’optimiser les coûts sont complexes et nécessitent une très bonne connaissance de la plateforme cible.

23 novembre 2021

3min

Le Cloud est-il moins cher ?

Le Cloud devient la cible privilégiée pour la migration des applications existantes et le déploiement des nouvelles applications.

Les principaux gains attendus 

  • Une plus grande agilité pour la prise en compte des nouveaux besoins et une réduction sensible du Time to Market
  • Une plus grande souplesse dans la gestion des infrastructures et la possibilité d’adapter la capacité à la demande à un instant donné
  • Une meilleure optimisation des coûts relatifs à l’infrastructure
Les mécanismes permettant d’optimiser les coûts sont complexes et nécessitent une très bonne connaissance de la plateforme cible.

Une meilleure optimisation des coûts d’infrastructure

Le cloud n’est pas moins cher, mais il permet une meilleure optimisation des coûts d’infrastructure. En effet, le cloud permet d’adapter la capacité au besoin permettant ainsi à un projet nécessitant un nouvel environnement, pour une campagne d’intégration ou de tests de charge pendant 3 semaines, de pouvoir en disposer immédiatement et de le dé-provisionner après utilisation.

Avec une infrastructure classique, deux cas sont à envisager :

  • L’infrastructure existante est en surcapacité, ce qui lui permet d’absorber des pic de charge. La capacité ne pouvant pas être réduite, cela a donc un coût récurrent imputable à l’infrastructure.
  • Il n’y a pas de capacité disponible et le nouvel environnement ne pourra être mis en place impactant ainsi les délais du projet et donc le Time To Market
Les mécanismes permettant d’optimiser les coûts sont complexes et nécessitent une très bonne connaissance de la plateforme cible.

Cependant, cette optimisation doit s’accompagner d’une gestion stricte de la capacité et d’un changement des usages. Avec le Cloud, il devient très important de dé-provisionner les infrastructures (CPU, Stockage, …) dès qu’elles ne sont plus utilisées afin qu’elles ne soient plus facturées. Un suivi au jour le jour du coût des infrastructures doit être mis en place afin de détecter au plus tôt toute dérive par rapports aux budget estimés.

Nécessité de l’estimation prédictive des coûts

L’estimation prédictive des coûts est par ailleurs relativement complexe en raison de la micro facturation de l’ensemble des services qui seront utilisés. La facturation des infrastructures utilisées comprend :

  • Le coût des machines virtuelles (CPU, RAM),
  • Le coût des I/O en cas de provisioning d’I/O supplémentaires,
  • Le Coût du stockage traditionnel : Choix du type de stockage (SSD classique, SSD premium, Disques magnétiques) et du volume de stockage en GB,
  • Le Coût du Stockage Objet : Choix du type de stockage (Classique, Accès peu fréquent, Archivage) et du volume de stockage en GB,
  • Le coûts des services PaaS : Coût à la transaction en fonction du nombre d’accès,
  • Le volume de données sortant de la plateforme Cloud en GB par mois,
  • Le coûts des infrastructures réseau : VPN, Ligne Spécialisées, NAT Gateway, Adresses IP publiques,
  • Le coûts des Load Balancer,
  • Le coût de chaque service managé utilisé dans la plateforme : API Gateway, bases de données SQL et NoSQL, Annuaire utilisateur, serveurs d’application, Plateformes de container, services d’IA, Services IoT, …
  • Le coût du support : Différents niveau de support sont possibles.

Par ailleurs, il existe plusieurs modes de facturation permettant d’optimiser les coûts selon les usages :

Avec le cloud il est possible de déployer des infrastructures dans différents pays ou région du monde. Le choix de la localisation a également un impact sur les coûts, les tarifications proposées par les opérateurs pouvant varier fortement entre les pays :

Exemple de tarification sur la plateforme GCP (Google Cloud Platform) :

  • GCP Région Belgique : vCPU : 17,76 $ / mois   – Stockage SSD : 0,170 $ / GB / Mois
  • GCP Région Francfort : vCPU  : 20,81 $ / mois   (+17 %) – Stockage SSD : 0,204 $ / GB / Mois  (+ 20%)

Exemple de tarification sur la plateforme AWS

  • AWS Région Irlande : (VM T3 Medium – 2vcpu 4 Go): 32,83 $ / mois   – Stockage SSD gp3: 0,088 $ / GB / Mois
  • AWS Région ¨Paris : (VM T3 Medium – 2vcpu 4 Go): 34,56 $ / mois (+ 5,3%) – Stockage SSD gp3: 0,0952 $ / GB / Mois (+ 8 %)

 

En conclusion, les plateformes Cloud offrent de nombreux mécanismes permettant d’optimiser les coûts. Mais ces mécanismes sont complexes et nécessitent une très bonne connaissance de la plateforme cible. Le Cloud n’est pas moins cher, et l’optimisation des coûts est un objectif à appréhender sur le moyen long terme. A court terme, Les coûts des plateformes Cloud viendront s’ajouter aux coûts des infrastructures traditionnelles et entraineront une augmentation significative des coûts d’infrastructure. Un retour à la « normale » ne pourra se faire que lorsque les anciennes infrastructures auront été de-provisionnées.

Eric Datei

Leader Senior IT Architect - Cloud