10 janvier 2022

8min

Les Paiements une révolution devenue permanente grâce à la Tech et à la Data

Une actualité 2021 révélatrice d’un monde des paiements en plein ébullition  

La naissance d’une « révolution »

Deux entreprises créées aux alentours de 2010, SQUARE en 2009 (5500 collaborateurs) et STRIPE en 2011 (3000 collaborateurs) frôlent respectivement les 100 milliards d’euros de valorisation soit plus que BNPP (double centenaire et 200.000 collaborateurs) et SOCGEN (créée en 1864 par Napoléon III et 130.000 collaborateurs) réunies : que se passe-t-il ?

Nous pourrions également évoquer Adyen (2.000 collaborateurs) qui avoisine les 80 milliards d’euros de valorisation et a été créée en 2006, cette plateforme de paiement en ligne qui optimise l’expérience d’achat au moyen (dixit son site web) d’une « infrastructure innovante dotée d’une connexion directe aux réseaux de cartes et aux moyens de paiement locaux du monde entier afin d’offrir aux entreprises des informations clés sur les acheteurs ».

Mais il est également nécessaire d’évoquer ce qui bouscule depuis quelques années les banques centrales et commerciales : les crypto-devises, les crypto-assets et la technologie sous-jacente : la blockchain.

 Le 22 mai 2010, un homme a dépensé 10.000 bitcoins pour s’offrir deux pizzas. Mais avant d’en rire (si vous connaissez le cours du bitcoin), il faut replacer les faits dans leur contexte : à cette époque le Bitcoin n’a qu’une année d’existence et, s’il fait l’objet de d’intérêts auprès des technophiles, personne ne s’en est jamais servi pour acheter un bien réel. Une unité s’échange entre 0,003 et 0,004 dollar et même si beaucoup entrevoient son potentiel, personne n’ose se jeter à l’eau. C’est à ce moment-là que Laszlo Hanyecz, un développeur américain de 32 ans, décide de faire une proposition sur le forum spécialisé Bitcoin Talk.

Aujourd’hui les deux pizzas (ci-joint l’authentique photo des fameuses pizzas) valent environ près de 500 millions de dollars.

On peut aussi parler de SORARE la plus grosse licorne française : échange et monétisation des cartes de joueur numérique ,créée en 2018 et valorisée à 4,3 milliards de USD avec près de 150 millions de USD de transactions  échangées à fin aout 2021.

Citons aussi Shine, Younited mais aussi les historiques providers de solutions de paiement comme Worldline et Ingenico qui se sont récemment illustrés par leur scission. Sans parler des GAFA et des BATX qui même au-delà du domaine du paiement, rognent le marché bancaire

Les causes racines d’une révolution permanente

Une accélération récente des mutations du secteur des paiements grâce à la technologie

En 687 Av J-C. Gygès, roi de Lydie (une partie de l’actuelle Turquie), fut le premier à créer et fabriquer de la monnaie métallique, au sens qu’on lui attribue aujourd’hui. Puis au Xème siecle apparurent en Chine les premiers billets papiers. L’Europe ne popularise cette technique qu’au XVIIIème siècle, la Suède ayant été pionnier en la matière en émettant les premiers billets en 1661.

Depuis il faut attendre la deuxième moitié du XXème siècle pour voir l’apparition du chèque jusqu’au paiement mobile et des cryptomonnaies autour des années 2010

Chronologie des moyens de paiement

On voit donc très nettement une accélération de l’émergence de nouveaux moyens de paiement notamment grâce aux nouvelles technologies.

Que sera demain dans le monde des paiements ? Peut-être que le nouveau monde des paiements grâce à la technologie sera plus inclusif : la biométrie permettant de transformer votre main en moyen de paiement infalsifiable (cf technologie de la fintech A3BC)

Pour comprendre ce que la technologie apporte au paiement, il faut tout d’abord rappeler la mission des banques centrales en la matière. La Banque de France indique sur son site web : « les paiements sont essentiels pour chacune de nos trois missions, ce que nous appelons les « 3 S » : la stratégie monétaire, la stabilité financière et le service à l’économie.

Notre conviction est que sont les 3 P : PAIEMENT PROTECTION PLATEFORM qui sont au service des 3 S (la stratégie monétaire, la stabilité financière et le service à l’économie)

  • Le paiement est au cœur de la stratégie monétaire
  • La stabilité financière est assurée par des mécanismes de protection des acteurs économiques
  • Le service à l’économie est de plus en plus assuré par la plateformisation des échanges

Or la technologie apporte de plus en plus de la sécurisation dans les paiements (cela est vrai pour les billets comme pour le paiement digitale) et surtout la plateformisation des échanges produit et consomme de plus en plus de data

Un contexte propice et des acteurs qui bousculent le monde traditionnel des paiements

Essayons de comprendre au travers de quelques illustrations et des acteurs clés ce qui ce passe dans le monde des paiements et pourquoi on peut parler d’hypercroissance dans ce secteur

1ère illustration : L’offre d’emploi de Square (entreprise citée plus haut) qui ressemble plus à un manifeste qu’une offre d’emploi classique :

« Nous pensons que l’économie est meilleure lorsque tout le monde y a accès. Quand tout le monde a de la place pour grandir. Personne ne doit être laissé de côté parce que le coût est trop élevé ou la technologie trop complexe. Nous avons commencé avec un petit lecteur de carte de crédit   mais nous ne nous sommes pas arrêtés là. Nous permettons à l’électricien indépendant d’envoyer des factures, …, d’aider le glacier à payer ses employés et de donner à la chaîne de café en plein essor un capital pour un deuxième, un troisième et un quatrième emplacement. Nous sommes là pour aider les vendeurs de toutes tailles à démarrer, gérer et développer leur entreprise, et les aider à développer leur activité est une bonne affaire pour tout le monde. »

Square  a simplifié un écosystème qui est souvent complexe en équipant les commerçants avec un système de paiement par carte bancaire peu cher à l’usage, aussi simple d’utilisation qu’un TPE, mais sans avoir à acheter ce TPE car cela fonctionne avec un smartphone ou une tablette. La magie du système repose sur le fait que les acheteurs, à savoir les payeurs, sont eux tous déjà équipés de cartes bancaires : il n’y a eu donc aucun double déploiement à assurer, aucune masse critique à atteindre.

2ème illustration : La montée en puissance des GAFA et des BATX dans les paiements

Les GAFA et BATX se sont positionnés historiquement sur le domaine du paiement car c’est celui qui est à la fois le plus proche de leur activité (achat de service ou bien) mais aussi et surtout car c’est le domaine le plus rentable de l’univers bancaire (ROE = 20%). Progressivement, ils s’implantent dans le domaine de la facilité de paiement et le leasing, portes d’entrée vers le crédit puis vers les produits d’épargne (ex. cashback à la frontière entre paiement et épargne) et d’investissement

3ème illustration : Le poids croissant des actifs financiers

Dans le monde à fin 2019 on a dépassé les 400 trillions de dollars d’actifs financiers . En 2010 on avait 250 trillions de dollars . Or les paiements permettent la circulation de ces actifs. (source Financial Stability Board : Global Monitoring Report on Non-Bank Financial Intermediation 2020)

4eme Illustration : La croissance inexorable de l’e-commerce

Ainsi, en 2020 en France, sur 578 Mds d’€ de paiement, 112 milliards l’ont été en e-commerce. Le taux de pénétration de l’e-commerce devrait poursuivre sa progression pour atteindre 25% de parts de marché d’ici 2025 (10% en 2010), une dynamique observée partout en Europe. Le paiement par carte a également été boosté par les services qu’elle offre : le sans-contact, le paiement fractionné et l’authentification.

Paradoxalement, 81% des Français ne souhaitent pas voir le cash disparaitre…(source :  Baromètre annuel 2019 Brink’s France / Ifop des Français et l’argent liquide)

La nécessité de bien distinguer les différents types d’innovations dans les paiement

Pour autant dans les opérations de paiement il faut bien distinguer :

  • la monnaie
  • les moyens de paiement (technique permettant d’utiliser la monnaie pour opérer la transaction)
  • les systèmes de paiement (infrastructure utilisée par le transfert de fonds)

Innovation en matière de monnaie : Depuis 10 ans environs on assiste à l’essor des monnaies électroniques / cryptomonnaies au point que les principales banques centrales dans le monde ont lancé des expérimentations sur le sujet

La monnaie électronique représente une part marginale des transactions scripturales (moins de 1 % tant en volume qu’en valeur) mais selon les données du site spécialisé CoinGecko, qui se basent sur le suivi de 10 514 cryptodevises, le marché mondial des cryptomonnaies a dépassé 3 000 milliards de dollars en 2021, soit le triple de sa valeur en début d’année. Pour se donner une idée de l’ordre de grandeur, cela signifie désormais que les cryptodevises pèsent plus que la valorisation cumulée des sociétés du CAC 40.

Innovation en matière de moyens de paiement 

On peut citer pêlemêle les différentes innovations suivantes :

  • La carte biométrique lancée par le groupe BNP Paribas en 2021 et qui permet par simple appui palmaire sur la carte d’éviter d’avoir à saisir un code
  • Le paiement sans contact développé simultanément en 1997 à Hong Kong par Octopus Card pour le paiement dans les transports en commun et par EXXONMOBIL et arrivé en France en 2005 : première expérimentation dans le groupe COFINOGA
  • L’E-wallet créé en 1999 par Paypal par un certain Elon Musk
  • Le paiement mobile utilisé pour la première fois en 2009 à Issy les moulineaux pour l’application Paybyphone puis popularisé par Apple en 2013 avec Applepay
  • Le virement instantané ou Instant Payment : proposé aux particuliers et aux entreprises depuis 2018
  • Le Request to pay, entré en vigueur le 15 juin 2021 et conçu par le Conseil européen des paiements (EPC) afin de créer une norme paneuropéenne d’initiation de paiement. Concrètement, le RTP est un service d’échange de messages (comme Swift) qui permet à un bénéficiaire ou un créancier de réclamer un paiement..

Innovation en matière de services

Toutes ces innovations technologiques ont donné lieu également à de nouveaux services périphériques dans le but de fluidifier l’acte de paiement et la relation client

  • Le Ticket dématérialisé crée en 1994 aux Etats-unis puis utilisé pour la première fois à la fin des années 90 par une société de transport au Brésil, puis popularisé dans le monde aérien en 2008
  • Le JustWalkOut : popularisé par l’ouverture au public en 2018 du premier magasin Amazon GO et permet au client d’être débité de ses achats sans passer en caisse.
  • Le Paiement fractionné qui vient à la frontière du monde du crédit : le BNPL buy now pay later popularisé par les acteurs du paiement en ligne ces dernières années pour limiter le nombre d’abandon de panier . La Fintech suédoise Klarna a créé un partenariat avec Stripe, Afterpay autre acteur a été racheté par SQUARE pour 29 milliards de USD en 2021 et en France Oney l’acteur historique de ce sujet vient de lancer ONEY+ qui permet le paiement en plusieurs fois pour toutes ses dépenses
  • La prochaine étape pourrait être de fournir aux commerçants grâce à l’utilisation de l’Intelligence Artificielle et des datas la Prévision de trésorerie et du CA de fin de journée

 

EN SYNTHESE on constate que les dernières innovations qui créent de la valeur au-delà de l’innovation se font autour des services et nécessitent de plus en plus de data pour produire de nouveaux services mais aussi pour les rendre possibles

Benoît Heitz

Partner, Banque, Finance, Assurance, Link Up, Strat op