IA : la course à l’innovation et les défis de l’adoption en entreprise

Le champ de l’intelligence artificielle générative voit s’affronter les géants de la tech : Meta, Google, OpenAI… qui rivalisent d’innovation. Que signifie cette « bataille des géants » pour les entreprises ? Nicolas Gaudemet, notre Chief AI officer, apporte son décryptage sur BFM Business.

Lors de l’émission Tech&CO diffusée sur BFM Business, Nicolas Gaudemet, Partner et Chief AI officer de Onepoint et Erik Campanini, cofondateur de l’école LePont, ont mis en lumière les récentes avancées technologiques de l’intelligence artificielle générative, et leurs enjeux dans les entreprises.

Des IA plus performantes, plus innovantes

Les récentes démonstrations de Google et OpenAI ont permis de mettre en lumière de nouvelles versions de leurs modèles, plus performants dans le traitement en temps réel, mais aussi des IA plus accessibles et plus humanisées. L’objectif ? Dépasser un certain plateau d’utilisateurs qui semble avoir été déjà atteint.

En entreprise, la problématique demeure la même puisqu’aujourd’hui, le principal frein face à une adoption massive de l’intelligence artificielle générative est humain. En effet, une grande montée en compétences et un accompagnement au changement restent à opérer. À cela s’ajoutent également le besoin de se doter de cas d’usages précis, et la complexité technique de l’intégration de l’IA dans les systèmes d’information existants.

Pour comparaison, en Allemagne, seulement 30 % des entreprises utilisent l’intelligence artificielle. En France et ailleurs, pour celles qui ont franchi le pas, ces dernières utilisent généralement plusieurs modèles ou technologies d’IA, qui semblent aujourd’hui équivalents en termes de puissance.

IA & disponibilité et sécurité des données

Pour fonctionner, un système d’IA générative est basée sur la data, qui doit être accessible et modélisée, mais aussi sécurisée. Il est essentiel pour les entreprises d’allouer davantage de ressources, notamment en matière de formation, et de faire attention au « shadow AI« .

Ce phénomène désigne l’utilisation par des collaborateurs d’outils d’intelligence artificielle non sécurisés (comme ChatGPT), qui pose des problèmes de confidentialité pour leurs employeurs. C’est entre autres à cette problématique que répond Neo, l’assistant IA créé par Onepoint, une solution que nous utilisons en interne et mettons à la disposition d’autres entreprises.

Une maturité des entreprises à atteindre

De plus en plus d’entreprises nomment des directeurs Data et IA pour piloter l’innovation en la matière, et pour embarquer largement en interne. L’IA générative, facile à utiliser, offre de nombreux avantages et son utilisation doit être encouragée, en responsabilisant toutefois les utilisateurs.

Il est donc important d’encadrer l’IA au travail et d’imposer des règles claires pour garantir la sécurité et l’efficacité des solutions mises en place dans les entreprises.

Retrouvez l’intervention complète de Nicolas Gaudemet ci-dessous.