Image mise en avant pour l'article de Vincent Rémon

07 septembre 2021

2min

Blockchain et Démocratie ?

Au-delà du Bitcoin et des NFTs, la Blockchain peut-elle garantir transparence et sécurité lors des processus de consultation ? Démocratie Ouverte a donné la parole à Vincent Rémon lors du webinaire du 22 juillet 2021 « Blockchain & Démocratie. La décentralisation comme garantie de transparence ».

Vincent Rémon est leader, expert Blockchain et cybersécurité chez onepoint. Ingénieur passionné par le développement, l’algorithmique et aussi le chiffrement, il a plus de 20 ans d’expérience en gestion de projets IT. De plus, il intervient en expertise, conseil et direction de projets sur la Blockchain et le DevSecOps. Il est également aussi formateur, vulgarisateur et auteur d’articles dans ces domaines.

Qu’est-ce que la blockchain ?

La Blockchain est née d’une démarche activiste : le Bitcoin devait principalement remplacer les banques dans les transferts de monnaie, la Blockchain devait en particulier disrupter l’ensemble des secteurs… Or l’histoire nous a montré qu’en réalité, après 12 ans d’existence, aucune industrie n’a été remplacée par la Blockchain. Au contraire, nombreuses sont celles qui ont su adopter cette technologie pour leur propre compte. 

Que reste-t-il de la démarche militante de Satoshi Nakamoto ? La Blockchain peut-elle vraiment permettre au citoyen de s’émanciper et retrouver le contrôle sur ce qu’il possède, sur ce qu’il est ?

Blockchain et Démocratie : 2 principes fondamentaux

Parmi les 5 principes structurants de la Blockchain, 2 me semblent fondamentaux pour la démocratie :

  1. Son architecture distribuée : les Blockchain sont fondées sur des réseaux Pair à Pair (P2P) décentralisés. En effet, pour la démocratie, la décentralisation est fondamentale, elle garantit l’égalité absolue entre les membres ainsi que la capacité de tout nouvel arrivant de prendre place au sein du système.
  2. Sa transparence : les données contenues dans la Blockchain sont accessibles à tous ses participants (publique ou privée). Pour la démocratie, la transparence garantit le partage univoque de l’information sur laquelle on doit tomber d’accord, selon les règles édictées dans et par le consensus.

Outre le vote décentralisé, l’un des cas d’usage de réappropriation des droits citoyens par la Blockchain est l’identité décentralisée, ou « identité auto-souveraine » ainsi cela permet à chaque individu de reprendre (et garder) le contrôle sur son identité numérique. 

Vincent Rémon

Expert Cybersécurité - Blockchain