Date de publication : 16 novembre 2022

Temps de lecture estimé :  2 min

TechPop, comprendre le « Web3.0 » en images

TechPop c’est le nouveau format qui va vous aider à tout comprendre en un claquement de doigt !

 

Le « Web3.0 », le nouveau mot à la mode, qu’on trouve souvent associé au « métavers » et aux fameux « NFT ».

Mais fondamentalement, que se cache-t-il derrière ces concepts, et surtout, en quoi sont-ils liés ? Prenons quelques minutes pour décrypter et comprendre.

Décryptage TechPop par Vincent Rémon, expert cyber sécurité chez onepoint

Parce que finalement, quelle la promesse du web3.0 ? La décentralisation ! L’idée selon laquelle chacun doit pouvoir se réapproprier ses données, reprendre le contrôle de son identité, et veiller à ce que tout ceci ne soit plus aux mains d’organismes centraux.

Mais sans autorité centrale, qui peut certifier ce qui se passe sur internet ? Qui va garantir notre identité – qui on prétend être, ce qui nous appartient, ce que l’on a créé ?

Réponse : des algorithmes, qui vont nous permettre de :

  • garantir l’authenticité d’un produit avec des NFT
  • garantir la propriété, et l’identité avec des Wallets

Et pour créer ces concepts, ces algorithmes sont fondés sur des Blockchains. Il faut donc comprendre en quoi la blockchain est révolutionnaire afin d’appréhender ce qu’elle permet, et ce qui n’était pas possible jusqu’à présent.

La première Blockchain n’est plus toute jeune puisqu’elle a été créée en 2008 avec le Bitcoin. L’idée initiale, était déjà de décentraliser : se passer des banques pour faire des transferts d’argent. La promesse : un réseau public décentralisé accessible à tous, où chacun peut participer et être acteur de ce système de paiement.

La blockchain c’est un protocole d’échanges où les transferts de valeur sont sécurisés par :

  • une garantie d’appartenance via la possession de clés privées
  • une garantie d’unicité (on ne peut pas copier/coller de données dans une blockchain)
  • une garantie de pérennité, du fait du caractère immuable de la donnée une fois qu’elle est inscrite dans la blockchain.
  • Une garantie de vérité, par la validation et l’acceptation publique et unanime des transactions par l’ensemble des participants de la blockchain.

Tous ces concepts sont novateurs, voire révolutionnaires, et techniquement très élégants. Il aurait été dommage de limiter ces innovations au simple transfert d’argent. Il fallait capitaliser sur les atouts de la blockchain et faire évoluer ces infrastructures pour gérer des transferts de données plus complexes : Quelques années plus tard, la communauté allait créer les Smart Contracts et les NFTs.

Auteur : Vincent Rémon

Leader Blockchain, Cybersécurité