23 juillet 2019

5min

Cloud & DevOps

Le Cloud est la solution technique à un besoin Business, celui de l’agilité dans la délivrance de solutions digitales, lesquelles sont désormais au cœur de la stratégie des entreprises.

Le Cloud, réponse technique à un besoin Business

Le Cloud permet, d’une part, d’automatiser une partie de la chaîne de livraison de ces solutions digitales et, d’autre part, l’accès à des services managés à forte valeur ajoutée pour l’exploitation des données et la mise en place de solutions IA (Intelligence Artificielle).

Bien que l’adoption du Cloud soit différente en fonction des régions du monde, avec plus ou moins d’entrain, le mouvement vers le 100% Cloud est initié. L’usage de ses services managés s’intensifie.

Le monde entier s’interroge sur la bonne façon de gérer les données. En Europe, le focus est mis sur le cadre protégeant la vie privée au travers du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données). Aux USA, le focus est mis sur l’exigence d’accès aux données en cas d’investigation dans le cadre du Cloud Act. Cette différence de vue ralentit quelque peu l’adoption du Cloud en Europe mais celle-ci reste en forte progression.

En 2018, on estimait à 37% les entreprises qui n’avaient pas de politique Cloud. En 2019, elles seraient 27%. 31% des entreprises mettent le Cloud public dans leur top priorité, et 45% d’entre elles s’orientent vers une solution hybride mixant Cloud public et Cloud privé.

La majorité des Chief Information Officers subissent la pression des métiers pour évaluer la migration des applications vers le Cloud. Au-delà de l’agilité attendue pour les nouvelles applications, l’automatisation apportée par le Cloud vise également une réduction des coûts récurrents d’hébergement, de maintenance et de maintien en condition opérationnelle des applications existantes.

Le déploiement massif de cette technologie sur le parc applicatif impose une transformation des métiers au sein de la DSI (Direction des Systèmes Informatiques) et, en particulier, au sein des Opérations IT (Industrie et Technologie).

Transformation des méthodes et des métiers

Dans ce contexte, les métiers actuellement connus se réinventent et repensent leur manière d’opérer les opérations IT (Ops) de demain, avec toujours une même priorité : Run the business.

Repenser et mettre en œuvre les Ops demande d’intégrer les nouvelles pratiques rendues possibles grâce aux solutions Cloud. Celles-ci reposent sur deux évolutions majeures : plus d’automatisation et plus d’interactions entre les différents métiers de la DSI. C’est ce que propose le DevOps. En bousculant les pratiques traditionnelles, il apporte plus d’agilité au profit des Ops.

Dans cet élan de transformation des organisations, il convient aujourd’hui de penser la production autrement, tant sur un axe organisationnel, technique que de proposition de valeur. A mesure que les Ops du futur vont évoluer, les Directions des Systèmes d’Information vont devoir dessiner de nouveaux services, en lien plus fort avec les métiers, pour casser les silos et augmenter l’agilité.

La mise en mouvement de l’agilité dans les Ops passe par la déclinaison de meilleures pratiques du DevOps. A l’instar du modèle SRE (Site Reliability Engineering), celles-ci intègrent nativement la sécurité (DevSecOps) et le test. Il sera désormais question de Dev{andmore}Ops pour ouvrir ce sujet majeur en le centrant autour des personnes, des process et des outils.

Changement de modèle opérationnel

Avec les solutions Cloud, de nouveaux défis apparaissent pour gérer et maîtriser un nouvel environnement technique mixant Cloud public, Cloud privé et environnements traditionnels.

Réinventer les Ops consiste à industrialiser et à automatiser les actions courantes et répétitives et, en parallèle, à développer une nouvelle expertise pointue pour mettre en place et améliorer en continu cette industrialisation.

Avec les solutions Cloud, une nouvelle manière de consommer les ressources voit le jour. Le pilotage financier de la production informatique s’en voit modifié. Un nouveau modèle financier se déploie. Du CAPEX, nous partons vers des modes de consommation à l’usage et un OPEX fort. La nouvelle pratique FinOps recouvre ces nouvelles pratiques de pilotage financier.

Chaque acteur du secteur, quel que soit son horizon, est touché par la transformation digitale et engagé sur un même chemin. Les éditeurs comme AWS, GCP, Microsoft, Moskitos, Nexthink, Okta, RedHat, Turbonomic, Xebialab, et de nombreux autres ont un rôle clé. Ils apportent les briques technologiques nécessaires pour faire face à ces nouveaux enjeux. Le marché de ces nouvelles solutions est encore jeune. Il se transforme pour faire face aux nouveaux enjeux apportés par le Cloud.

La donnée au service de la disponibilité des applications

Les Ops vont pouvoir exploiter tout l’écosystème des outils d’analyse de données. Elles se fondent sur les données naturellement produites dans un SI. La Data4Ops permettra d’avoir des vues pragmatiques et factuelles des systèmes d’information par différents prismes, depuis les utilisateurs finaux jusqu’au pilotage opérationnel.

Dans cette dynamique, les Ops changent la manière de superviser les activités. Les Ops sont désormais censées exploiter les données (data streaming) du SI pour mettre en œuvre une organisation fondée sur les événements (event driven), avec le plus haut niveau d’automatisation et d’autoremédiation, tout en permettant le reporting en temps réel et en continu.

Cette recherche d’anticipation et d’autoremédiation répond à une exigence toujours plus forte de disponibilité des applications. Elle s’accompagne du développement de la culture de la résilience qui nécessite d’envisager toute situation de panne comme une composante normale du système.

L’usage d’outils comme les « chaos monkeys » pousse le DevOps du CI/CD au CI/CD/Continuous Resilient. C’est donc bien une mutation profonde qui fait face aux métiers de la production et des Ops. Cette révolution va s’accompagner de l’apparition de certains métiers, de la disparition d’autres.

Accompagner le changement de culture dans l’entreprise

Dans ce contexte, un accompagnement au changement spécifique à cet univers doit être déployé. Il doit permettre la mise en place de nouvelles expertises et d’apporter un regard neuf sur ces activités. Cette transformation passe par celle des organisations, des cultures et des personnes.

Cet accompagnement devra utiliser la panoplie des nouveaux outils de gestion du changement, apportée par les méthodes agiles. Des outils de facilitation ludiques seront particulièrement adaptés pour accompagner la production dans sa transformation vers plus d’agilité et vers le DevOps.

Ce contexte nécessite un bouleversement du patrimoine humain et des expertises requises. Des expérimentations sur de vrais cas d’usage en situation immersive sont recommandées. Elles permettront à chacun de s’approprier ces nouveaux concepts, les méthodes qui en découlent et les éléments de culture nécessaires à leur bonne appropriation.

Brice Meyer

Partner, Cloud op