Intérieur/Justice

Depuis quelques années, les grands acteurs régaliens se sont engagés dans une transformation numérique ayant pour conséquence un changement profond de leur mode de fonctionnement. A ce titre, les services de la Justice et des forces de sécurité intérieure ont eu pour ambition de moderniser et transformer leur offre numérique pour être plus accessible, plus rapide, plus efficace et plus transparent.

 

Aujourd’hui avec le projet de loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur (LOPMI), la Place Beauvau continue sa modernisation en fixant les objectifs et moyens du ministère de l’intérieur de 2023 à 2027. Cette continuité dans la transformation vise notamment à améliorer les démarches dématérialisées avec une symétrie des attentions tant pour les citoyens que pour les forces de sécurité intérieure. La LOPMI a également pour ambition d’améliorer les outils de travail en mobilité, de moderniser les moyens d’investigation et de renforcer les moyens de la lutte contre la cybercriminalité.

 

Le ministère de la justice s’est également engagé dans un plan de transformation numérique qui doit lui permettre d’une part de garantir la possibilité d’une dématérialisation totale des procédures civiles et pénales et de permettre la saisie de la justice et le suivi en ligne par le justiciable. Cette modernisation porte également sur une amélioration des outils de travail des magistrats et de personnels de la justice comme de faciliter les échanges entre professionnels du droit. C’est aussi une profonde refonte des systèmes d’information de l’administration pénitentiaire et de la protection judiciaire de la jeunesse.

 

Onepoint, architecte de la transformation des services publics, s’inscrit depuis des années dans la transformation de la sécurité intérieure et de la justice

 

FPVIF

A la demande du Premier Ministre, un groupe de travail interministériel (Direction Générale de la Gendarmerie Nationale, Direction Générale de la Police Nationale, Direction des Libertés Publiques et des Affaires Juridiques, Direction des Affaires Criminelles et des Grâces, Direction des Affaires Pénitentiaires), piloté par le ministère de l’Intérieur, a pour objectif de construire un fichier recensant les auteurs de violences conjugales dans un délai de 18 mois.

Pour mener à bien ses travaux, le groupe de travail a sollicité l’intervention d’une assistance à maîtrise d’ouvrage ayant pour objectif de cadrer le projet en établissant une feuille de route, les scenarii de réalisation, l’allotissement du projet et les arbitrages à demander.

Afin de répondre aux enjeux du cadrage du projet, onepoint a proposé la démarche suivante :
- Co-construction de l’organisation du projet avec les membres du GT ;
- Identification d’un dispositif cible réalisable à courte échéance ;
- Recueil et analyse du besoin métier au regard de la cible identifiée ;
- Restitution d’une feuille de route de mise en œuvre.

Au terme de sa mission, onepoint a proposé la restitution suivante :
- Partage de la cible avec les parties prenantes (groupe de travail interministériel et acteurs métiers) ;
- Identification des arbitrages à mener (juridiques, entre administration, opérationnels, applicatifs & techniques, financiers et de gouvernance) ;
- Restitution d’une trajectoire de mise en œuvre du projet avec la livraison d’un cahier des charges comprenant une description fonctionnelle et une feuille de route déclinée en scenarii.

 

Contacts