01 juin 2022

21min

Pourquoi l’API produit est un véritable atout business ?

L’API produit, une nouvelle approche de la conception de vos produits et services numériques pour développer votre business dans les écosystèmes émergents.

Les API ont été mises en œuvre pour répondre aux besoins internes des entreprises. Cette pratique s’est rapidement généralisée avec la digitalisation des activités, profilant alors de nouveaux usages. L’APIsation du SI a permis de faciliter les échanges, et ouvrir le SI de manière sécurisée à des tiers.

Les grands acteurs du numérique ont d’ailleurs rapidement saisi l’intérêt des API pour développer leurs services. De nouveaux entrants, tels qu’Uber, y ont ainsi trouvé l’opportunité de déployer de nouveaux business models par la mise en œuvre de plateformes de services. Ces dernières ont donné tout leur sens aux API, ouvrant la voie à de nouvelles stratégies centrées sur les usagers et basées sur des partenariats.

Qui s’étonnerait encore aujourd’hui de se voir proposer une location de véhicule lors de l’achat d’un billet d’avion ? A l’heure où vous lisez ces lignes, beaucoup de produits et de services sont dématérialisés. Accessibles dans des formats numériques, ils donnent naissance à de nouveaux écosystèmes métiers et à des marketplaces dédiées.

Quel est le rôle des API Produit et surtout quels bénéfices business peuvent-elles procurer à votre entreprise ? C’est à cette question, que nous nous sommes attelés, forts de notre expérience, exemples à l’appui pour vous apporter des éléments de réponse concrets.

API Produit
Télécharger cette publication

Qu’est-ce que l’API produit ?

Un nouveau paradigme

L’API Produit, c’est tout d’abord l’expression d’un nouveau paradigme, en termes d’approche et de conception des API : celui de l’API en tant que produit.

Cette API produit c’est aussi une interface de communication standardisée. Une interface qui offre la possibilité aux acteurs appartenant à différents écosystèmes, d’échanger et de consommer des données et des services métiers. A l’instar des transactions sur des produits traditionnels, le tout est packagé afin de masquer les complexités métier et technique.

Par ailleurs, l’API produit évolue au sein d’écosystèmes de producteurs et de consommateurs, en adoptant une approche gagnant-gagnant.

Les produits digitaux

Rappelons la définition de Mike Cohn, l’un des contributeurs à la méthode agile Scrum : « Un produit est quelque chose (de physique ou non), créée par un processus, apportant de la valeur ou des bénéfices à un marché ».

Un produit digital, quant à lui, assure la distribution d’offres, de données ou d’évènements métiers. Il est packagé, distribué et consommable par l’intermédiaire de son API produit. Pour mieux comprendre, le schéma ci-dessous illustre les différentes composantes de ce package digital.

Fig. 1 - Produit digital distribué par une API produit

Fig. 1 – Produit digital distribué par une API produit

L’API, un produit

Par extension du produit digital qu’elle expose, une API produit encapsule des biens et des services. Elle permet de les manipuler et de les distribuer. Une API devrait donc être conçue et considérée comme un produit afin de simplifier les interactions entre les acteurs métiers et techniques. C’est-à-dire :

Simple d’usage

  • Intuitive : suggérer sa propre utilisation
  • Apporter de la valeur à son consommateur
  • Répondre à au moins un cas d’usage
  • Présenter un ROI direct ou indirect pour son producteur
  • Suivre le cycle de vie d’un produit

(Découverte, cadrage, build, sécurisation, publication et distribution, croissance, etc.)

Api Produit : au cœur des écosystèmes de l’entreprise

Accélération de la digitalisation de l’économie

La digitalisation des entreprises, c’est-à-dire leur transformation numérique, a commencé il y a plusieurs années. Elle consiste en la dématérialisation des activités et processus de l’entreprise[1]. Aujourd’hui, l’API économie représenterait un marché de plus de 218 milliards de dollars selon Zion Market Research[2]

Dans les faits, la digitalisation des entreprises s’est amorcée bien avant la pandémie de la Covid 19. Avec l’impact de cette dernière, la transformation numérique s’est accélérée.[3]

La pandémie a agi comme un électrochoc. Pour être résilient, de nombreux secteurs ont dû dématérialiser leur fonctionnement en dépit des restrictions sanitaires.

A cette fin, de nombreuses entreprises ont fait le choix d’accélérer l’intégration de leurs systèmes avec ceux de leurs partenaires et de leurs clients[4].

Emergence de nouveaux entrants sur les marchés

L’arrivée de startups, des fintechs et surtout des plateformes digitales avait déjà confirmé cette tendance avant la crise.

C’est le cas de la compagnie Stripe. La ligne disruptive de cette dernière a fait trembler le marché du paiement pour le commerce en ligne. Stripe a en effet innové en proposant ses services de paiement totalement utilisables grâce aux API. Ces dernières facilitent l’intégration de ces offres au sein des applications de leur clients (voir fig. 2)

Fig. 2 - Stripe : un exemple de produit API de paiement sur internet

Fig. 2 – Stripe : un exemple de produit API de paiement sur internet

Deliveroo, un champion de l’économie de plateforme, propose une API à destination des restaurants. L’objectif est de connecter leurs systèmes de points de vente et de gestion des cuisines à Deliveroo. Le système de gestion du restaurateur est automatiquement prévenu de l’arrivée d’une nouvelle commande en ligne.

De même, Deliveroo est informé en temps réel de l’acceptation de la commande, du démarrage de sa préparation en cuisine et de sa disponibilité sans besoin d’actions manuelles de la part des cuisiniers. Ce qui leur procure un gain de temps précieux et leur évite des manipulations rébarbatives.

La plateforme peut, de son côté, optimiser le dispatch de ses livreurs avec des informations plus fraîches et plus fiables de la part du restaurant. (voir fig. 3)

Si les startups du digital révolutionnent leurs marchés, notamment via leurs APIs, d’autres entreprises plus traditionnelles ne sont pas en reste et surfent également sur la tendance à la digitalisation.

Fig. 3 - Deliveroo, un champion de l’économie de plateforme, propose une API à destination des restaurants.

Fig. 3 – Deliveroo, un champion de l’économie de plateforme, propose une API à destination des restaurants

Création et mutation des écosystèmes business digitaux

Parmi les entreprises traditionnelles qui ont rejoint l’API économie avec conviction, on peut citer Mercedes. Exemple d’autant plus intéressant que le secteur automobile était jusqu’à présent peu tourné vers le digital.

Ce secteur, en pleine mutation, avec le développement des véhicules connectés puis autonomes, a vu arriver les géants du digital comme Google (avec Android Auto), Apple (avec Apple Car) et surtout le constructeur Tesla. Ce dernier conçoit ses voitures comme des smartphones, elles sont résolument tournées vers le digital.

Afin d’offrir un avantage concurrentiel à ses véhicules, Mercedes propose une librairie d’API complète qui permet de les administrer à distance. Un loueur ou une entreprise ont la capacité de gérer à distance leurs flottes de véhicules de façon optimale. Ainsi, ils sont par exemple en mesure, en fonction du niveau de charge (ou de carburant) et de la géolocalisation de ces derniers, de les répartir en fonction des clients et des distances à parcourir. (voir fig.4)

Fig. 4 - Mercedes propose une librairie d’API complète pour administrer ses véhicules à distance.

Fig. 4 – Mercedes propose une librairie d’API complète pour administrer ses véhicules à distance

On retrouve également des produits API pour connecter les véhicules aux assureurs. Cela leur permet de proposer de nouveaux services plus adaptés aux usages clients tels que le modèle « Pay as You Drive ». Ce modèle, basé sur la distance parcourue, transmet automatiquement le kilométrage à la compagnie d’assurance via à une API.

Grâce à ses API, Mercedes se place au cœur de nombreux écosystèmes, traditionnels mais également en création comme celui des véhicules autonomes. A l’aide des capteurs présents sur ses véhicules, l’entreprise se constitue une base de données internationale des panneaux de signalisation sur réseaux routiers empruntés.

Ces données anonymisées sont ainsi exploitables pour d’autres applications. Par les solutions de navigation par exemple, en améliorant la précision des cartographies (ex : identification de nouveaux sens interdits). Par la recherche sur les véhicules autonomes, en évitant des erreurs de trajectoire en cas de détérioration ou de vol d’un panneau.

Mais également, par les institutions telles que les communes ou les mairies, en charge de la maintenance de la voirie qui identifient à moindre frais les anomalies de signalisation ou les panneaux à remplacer. (voir fig.5)

Fig. 5 - API produit exposant des données de signalisation routière collectées par les capteurs des véhicules

Fig. 5 – API produit exposant des données de signalisation routière collectées par les capteurs des véhicules

Ainsi, Mercedes favorise la création de nouveaux écosystèmes, la diversification de ses activités et renforce sa présence sur son marché.

L’APIsation de ses véhicules contribue également à lui donner une longueur d’avance importante sur ses concurrents historiques et de rester à la pointe face aux nouveaux entrants tels que Tesla. Elle conserve aussi toute son indépendance face aux nouveaux acteurs qui cherchent à promouvoir et imposer de nouveaux standards d’API pour la gestion des flottes de véhicules.

Des enjeux de communication majeurs entre les métiers et l’IT

Un clivage métier et technique au sein de l’entreprise

On observe régulièrement une séparation marquée entre les métiers et l’IT. Chacun ayant sa propre culture, son langage et ses objectifs. L’IT se retrouve parfois à faire des projets purement techniques n’intégrant pas pleinement la valeur métier attendue. Naissent alors des projets de grande envergure, visant à restructurer le SI selon les dernières tendances technologiques (ex : datalakes, modularisation d’applications monolithes…). Innovations qui ne servent pas nécessairement les métiers et qui pourtant les financent.

Ainsi, métiers et techniques tendent à s’éloigner par manque d’un élément fédérateur sur lequel ils puissent s’associer et collaborer pour produire un maximum de valeur.

Des différences culturelles entre métiers au sein des partenariats

De la même manière, des personnes ayant des métiers et des compétences spécifiques, dans différents secteurs d’activité, doivent collaborer. Notamment, pour construire ensemble des écosystèmes et business innovants pour faire prospérer leurs entreprises respectives.

La difficulté réside dans la méconnaissance du métier du partenaire, de ses contraintes et de ses objectifs business.

Par exemple, un spécialiste de la grande distribution ne connait pas forcément les paiements fractionnés. Mode de financement pourtant indispensable à la conclusion de certaines de ses ventes.

Des partenariats B2B incontournables pour le développement de nouvelles offres commerciales

Les partenariats B2B rendent accessibles à l’entreprise de nouveaux clients finaux en dehors de leurs marchés historiques. On parle alors de B2B2C. Faire l’impasse sur ces clients potentiels limite des opportunités business conséquentes. Cela laisse également la porte ouverte aux concurrents. Ainsi, on a vu les compagnies de taxi en retard sur le digital et la création de partenariats, voir leurs activités phagocytées par Uber puis par des alternatives comme Bolt ou Freenow. Pour cause, la stratégie de ces startups est complétement tournée vers le digital et le développement de partenariats.

Ainsi, dès 2014, pour noyauter le marché, Uber a ouvert ses API[5] afin de bâtir efficacement de nombreux partenariats dans divers secteurs : cartographie et géolocalisation avec Google Maps, l’hôtellerie avec TripAdvisor et Hyatt, restauration avec Starbucks Coffee pour ne citer qu’eux.  Cela a permis à Uber d’être très visible sur le marché et d’écraser complètement ses concurrents.  (Voir fig.6)

Fig.6 - Uber propose une API pour s’intégrer à d’autres applications

Fig.6 – Uber propose une API pour s’intégrer à d’autres applications

Afin de simplifier les échanges entre les parties et de rendre accessible son savoir-faire à l’autre, il est nécessaire de disposer d’un langage commun. Celui-ci doit permettre de présenter les services, les produits, les offres à des partenaires potentiels, au-delà (langage, culture, spécificités métiers) des secteurs d’activités.

Ce standard d’échange doit être simple, accessible et agnostique de la complexité des systèmes et des métiers. En effet, il n’est pas intéressant d’apprendre comment fonctionne le produit de son partenaire mais plutôt ce qu’il va apporter et comment le distribuer à ses clients.

Stimuler la création de partenariats et réduire le time to market

Le standard doit favoriser une communication rapide, industrialisée tout en simplifiant la contractualisation entre les parties. L’objectif est double : stimuler la création de partenariats et réduire au maximum le time to market pour leur mise en œuvre. Condition de survie de l’entreprise dans le monde impitoyable des partenariats et de la visibilité sur les marchés.

C’est dans ce contexte que l’API produit trouve toute sa place.

Les promesses de l’APIsation des produits

Les produits APIsés et API Produit associés présentent un nombre important de bénéfices.

Fédérer les métiers et les techs autour d’un but commun

L’API produit permet aux profils métiers et techniques de travailler ensemble à la construction de produits digitaux APIsés pilotés par la valeur et les cas d’usages métiers au bénéfice de ROI (direct ou indirect) maximums.

Les parties ont ainsi un but commun, matérialisé par un résultat concret, palpable et compréhensible par les techniciens comme les fonctionnels. C’est beaucoup plus efficace que de ne manipuler que des concepts abstraits et complexes.

La notion de produit parle à tout le monde. L’API produit fluidifie les échanges entre les domaines, les projets, les entreprises, les partenaires et les personnes.

Créer rapidement de nouvelles offres

L’API produit consiste à parler le même langage, partout, avec tout le monde dans un souci d’interopérabilité maximal. En offrant des interfaces simples et standardisées aux partenaires pour consommer des services et des offres, on accélère les échanges.

Cela permet de combiner des offres entre secteurs et acteurs pour offrir de nouveaux produits ou des expériences améliorées aux clients.

Il est ainsi possible de de faciliter le processus e-commerce à travers des services additionnels incontournables : social login, paiement fractionné, géolocalisation, modes de livraison ou encore assurance. Le tout dans un time to market réduit par l’industrialisation des interactions et de la contractualisation.

Cette approche industrialisée permet d’ailleurs de contractualiser les interactions avec un nombre presque illimité de partenaires, qu’ils soient une multinationale ou encore un développeur indépendant, une startup. Ainsi, on peut à moindre coût, distribuer des offres au plus grand nombre et sans contraintes.

Participer à la création de nouveaux écosystèmes

En exposant son savoir-faire à l’extérieur de l’entreprise par API, on s’ouvre à de nouveaux usages, à de nouvelles synergies. Que ce soient des services, des données ou même des processus, tout actif peut bénéficier à un partenaire et démarrer la création d’un nouvel écosystème.

On pense par exemple aux énergéticiens qui en s’appuyant sur les demandes de création de contrats énergie savent prédire le déménagement de leurs clients et ainsi leur proposer un accompagnement et des offres avec des déménageurs partenaires.

En exposant des API à leurs partenaires pour s’enregistrer sur le processus de déménagement, ces énergéticiens pourraient devenir une plateforme de gestion de déménagement. Un autre exemple est celui de Cashbee.  (Voir fig. 7)

Fig.7 - Cashbee : la startup de la fintech qui gère votre épargne automatiquement

Fig.7 – Cashbee : la startup de la fintech qui gère votre épargne automatiquement

Cashbee est une startup qui s’appuie sur les API DSP2 des banques mais également sur les produits APIsés de banques partenaires pour créer et alimenter automatiquement des produits d’épargne. En fonction du solde et des usages des comptes courants du client, son épargne va être sans son intervention constituée de façon optimale par Cashbee.

Au sein d’un écosystème, les relations sont gagnant-gagnant entre ses acteurs. Celui qui expose ses produits par API et celui qui les consomme en tirent tous les deux profits. C’est donc très intéressant pour tout le monde d’y participer. (voir fig. 8)

Fig.8 - :Un cercle vertueux créateur de valeur pour chaque partie prenante

Fig.8 – :Un cercle vertueux créateur de valeur pour chaque partie prenante

Au sein d’un écosystème, les relations sont gagnant-gagnant entre ses acteurs. Celui qui expose ses produits par API et celui qui les consomme en tirent tous les deux profits. C’est donc très intéressant pour tout le monde d’y participer.

Sans API point de salut dans les nouveaux écosystèmes

Avec ou sans nous, de nouveaux écosystèmes se créent. Si l’on veut y participer et rester à niveau par rapport à ses concurrents, il est indispensable d’APIser ses produits et de disposer d’API Produit simples d’usage, avec une bonne couverture fonctionnelle, le tout bien marketé.

Ainsi, dans le cadre d’une mission menée pour une banque, nous recherchions une solution de marketplace pour une plateforme. Toutes les solutions de marketplace, portées ou non par de gros éditeurs, qui ne disposaient pas d’API ont été directement éliminées.

Ce choix se généralise. Ainsi les entreprises se tournent systématiquement vers les acteurs qui proposent des API prêtes à l’emploi.

Les API, un critère de choix déterminant

Compte tenu des délais très courts imposés par les marchés, vos futurs partenaires n’auront pas le temps d’attendre que vous soyez prêts et consulteront la concurrence.

Renforcer sa présence sur les marchés

Tel l’a fait Uber comme vu en introduction, proposer ses services par API Produit, c’est s’inviter au sein des business du plus grand nombre de partenaires possibles. Grâce à ses APIs, l’entreprise est interopérable et facilement intégrable par des tiers.

Proposer rapidement ses produits par API permet d’augmenter les chances de devenir la solution de référence sur sa branche et prendre de court ses concurrents.

Également, une entreprise qui, par ses API et les bénéfices qu’elles procurent, pourra devenir indispensable au bon fonctionnement d’autres acteurs et se placera au centre des écosystèmes.

Dans certains cas, elle pourra même se trouver en position de force et imposer ses modèles d’intégration, ses formats et ses normes à d’autres acteurs. C’est particulièrement intéressant, car les coûts d’intégration sont alors majoritairement supportés par les autres.

Les API produit permettent de packager et de distribuer les produits et services de l’entreprise. Comme de véritables produits, les API doivent être distribuées dans des marketplaces dédiées au commerce des API.

Les marketplaces d’API : la super vitrine face à la concurrence

Industrialiser les relations partenaires et la contractualisation

Un des objectifs majeurs des marketplace API est d’offrir un self-service aux consommateurs d’API. Ils peuvent, selon les limites que l’on fixe, souscrire à un produit, choisir des modes d’abonnement et de facturation, déclarer les applications qui vont les consommer ou encore obtenir les clés nécessaires pour appeler leurs API.

Lorsqu’ils souscrivent aux API, les consommateurs contractualisent avec l’entreprise en acceptant les conditions générales d’utilisation et les SLA du produit. Les usages possibles des données et des services proposés par les API sont cadrés, notamment sur le plan juridique. Cela permet de se protéger des usages détournés ou malveillants.

Tout cela sans aucune intervention humaine. (voir fig. 9)

Fig.9 - Une marketplace type : Visa Developer

Fig.9 – Une marketplace type : Visa Developer

La vitrine du savoir-faire technologique de l’entreprise

Une marketplace API est similaire à une place de marché traditionnelle. Authentique étale numérique, elle permet de promouvoir et de distribuer des produits auprès des clients.

Les marketplaces sont une véritable vitrine technologique pour les entreprises. Au-delà de l’enjeu de distribution des produits, celui de l’image est bien réel.

Ne pas disposer d’une marketplace API, ou encore rater sa mise en œuvre impacteront forcément l’image de l’entreprise.

Un nouveau site institutionnel

Disposer d’une marketplace devient aussi important que d’avoir un site institutionnel. Dans certain cas elle devient le premier point de contact avec de futurs clients. La marketplace doit par conséquent être soignée et simple d’usage. Son apparence, sa lisibilité, la compréhension des produits exposés, la qualité de la documentation doivent être étudiés dans un souci de commercialisation et non de satisfaire des appétits techniques.

Exit le seul Swagger UI pour la mise en forme des contrats d’interface OpenAPI ou AsyncAPI !

La marketplace doit être accessible au plus grand nombre (techniques et métiers) en recherche de nouveaux services ou d’alliances. (voir fig. 10)

Fig.10 - La marketplace API devient le premier point de contact des clients

Fig.10 – La marketplace API devient le premier point de contact des clients

La souscription aux API produits est comparable à un processus d’achat classique

On retrouve toutes les étapes d’un processus d’achat traditionnel. Le consommateur cherche une solution pour répondre à un ou plusieurs besoins. Il évalue les différentes offres du marché, prend sa décision et passe à l’ordre d’achat. (voir fig. 11)

Fig.11 : Etapes classiques d’un processus d’achat

Fig.11 – Etapes classiques d’un processus d’achat

Si vos API Produit sont difficiles à trouver, peu mises en valeurs et que les étapes de contractualisation sont fastidieuses, le prospect risque de passer à côté et d’aller à la concurrence.

Ce serait d’autant plus dommageable si vous êtes les seuls à posséder les données ou les services proposés pas vos API. Vous manqueriez alors toutes vos chances de devenir le leader du marché sur votre périmètre.

Limiter les freins à l’achat

Comme pour une plateforme e-commerce classique, il faut limiter au maximum les freins à l’achat. L’onboarding d’un client (création de son compte) doit prendre moins de 2 minutes. Il est pour cela possible d’opter pour un social login. Un maximum d’éléments descriptifs sur les API doit rester public.

Le processus de souscription doit lui aussi être automatisé, fluide et simple afin d’autoriser une consommation des API sans délai, au moins pour les environnements de développements.

La facilité d’accès pour les développeurs et une condition sine qua non à une avant-vente réussie.

Structure type d’une marketplace API

Fig.12 - Structure type d’une marketplace API

Fig.12 – Structure type d’une marketplace API

On retrouve dans la plupart des marketplaces API une structure assez commune :

Le catalogue de produit digitaux et API Produit associés

Il ressemble à ce que l’on trouve généralement sur les plateformes e-commerce classiques. Il présente la liste des produits catégorisés avec un filtre. Les catégories proposées peuvent être fonctionnelles, par périmètre, par usage, etc. Il est possible de souscrire aux API Produit.

Fiches API Produit marketées

Chaque fiche produit doit en premier niveau présenter fonctionnellement le produit (ses usages, son mode d’emploi, ses bénéfices, les fonctions ou les données exposées) et proposer un lien vers la documentation technique de l’API produit. Cela ressemble finalement à ce que l’on retrouve sur le packaging d’un produit matériel traditionnel.

Exemples de cas d’usages métiers

Cette partie permet aux futurs clients de se projeter avec vos produits digitaux et leurs APIs. Cela décrit plus concrètement l’utilisation du produit dans différents contextes réels des clients ciblés.

Retours d’expériences / succès stories

Présente des retours d’expérience d’autres clients, des partenariats vitrines qui ont réussi. Cela prouve qu’utiliser les produits digitaux à travers les API Produit de l’entreprise est bénéfique aux futurs consommateurs.

Communauté

Cet espace est très important pour communiquer avec ses consommateurs. En distribuant des API Produit, on devient éditeur. Il convient donc d’informer les clients des roadmaps, des futures évolutions, des nouveaux produits ou encore des décommissionnements. Cet espace d’échange peut également donner l’opportunité aux consommateurs de s’entraider, réduisant les sollicitations directes au support.

Dashboard client

Permet au client de gérer ses souscriptions, de déclarer les applications qui les consomment, leurs usages, etc.

Contact, support

Comme pour tout produit, il faut prévoir un SAV pour aider les clients après l’achat. Les clients en difficulté pour consommer une API produit doivent bénéficier d’un point de contact pour le support.

Documentations

La partie marketing est intéressante pour les utilisateurs non techniques et pour promouvoir les produits. Mais une fois l’étape d’achat passée, il faut que les développeurs trouvent facilement la documentation technique (OpenAPI et AsyncAPI) des APIs et plus globalement des solutions APIsés.

L’API produit : prérequis d’accès au business des plateformes digitales

Des API produits au cœur des business model des plateformes digitales

Les plateformes digitales sont au centre de leurs écosystèmes. Elles font communiquer et collaborer différentes parties dans le but de créer de la valeur.

L’API produit est donc un indispensable à ces plateformes, elle permet de cadrer et d’accélérer l’intégration.

On distingue 2 types de business models pour les plateformes : matchmaking (Voir fig. 13) et solution (Voir fig. 14).

Fig.13 - Ecosystème de type transaction / matchmaking

Fig.13 – Ecosystème de type transaction / matchmaking

Fig.14 - Ecosystème de type plateforme solution

Fig.14 – Ecosystème de type plateforme solution

Modèle matchmaking ou transaction

Dans ce modèle, la plateforme met en relation l’offre et la demande. Elle cherche l’offre parmi ses offreurs la plus adaptée à la demande de ses clients.

On retrouve ce modèle sur Cdiscount, Uber ou encore Deliveroo. Dans ce cadre, il est très intéressant de proposer des API Produit aux offreurs pour qu’ils puissent industrialiser le dépôt de leurs offres. C’est ce que fait Cdiscount avec ses API (Voir fig. 15).

Fig.15 - Les vendeurs professionnels partenaires de Cdiscount intègrent leurs produits simplement grâce à des API

Fig.15 – Les vendeurs professionnels partenaires de Cdiscount intègrent leurs produits simplement grâce à des API

Lorsque l’écosystème de la plateforme est basé sur une approche B2B2C et que l’on fait communiquer 2 entreprises entre-elles, il peut être pertinent d’exposer également des API Produit aux clients et aux consommateurs.

Modèle solution

Dans ce type d’écosystème, une entreprise au cœur du périmètre, se charge d’assembler les offres de différents partenaires pour créer une nouvelle offre à destination de ses clients.

Ce type de modèle fonctionne, lorsque l’assemblage des offres n’est pas trivial et nécessite une véritable expertise. Les clients sont alors prêts à payer une commission à la plateforme pour le service rendu. Ce modèle est très répandu dans les marchés traditionnels comme celui de l’OEM.

Dans le monde digital, on retrouve ce modèle au sein de partenariats courants comme l’association d’un distributeur d’électroménager, d’une banque (pour le paiement fractionné) et d’une assurance lors de la vente d’un gros électroménager. Ce packaging permet de déclencher l’achat malgré des montants importants.

Les API Produit permettent de simplifier l’effort d’assemblage d’offres émanant de secteurs très différents.

Les banques se voient devenir des plateformes

Les banques connaissent très bien leurs clients. Elles possèdent un large périmètre d’information personnelles et savent détecter des moments de vie clés de leurs clients.

Afin de diversifier et augmenter la rentabilité de leurs activités, notamment face aux néobanques comme Revolut, de nombreuses banques commencent à distribuer des offres extra-bancaires de partenaires[6] [7].

C’est d’ailleurs ce que fait Revolut qui cherche à devenir le prochain Booking à travers son application bancaire en proposant de la réservation de voyage et de logements de vacances.

Poussées par la DSP2, elles travaillent maintenant sur de futures plateformes et le développement d’API Produit afin de s’imposer sur ce nouveau marché des plateformes qui s’annonce très concurrentiel. Marché des plateformes dans lequel, souvent, un nombre réduit de plateformes s’impose sur les autres (ex : livraison Uber Eats et Deliveroo).

Êtes-vous prêt pour la plateformisation ?

En synthèse, il faut retenir que les produits digitaux sont des produits distribués par des API. Que leurs API ne sont pas uniquement des interfaces techniques.

Que ce sont de véritables produits bâtis pour faciliter les échanges et pour s’intégrer simplement en masquant la complexité de leur implémentation.

Le produit digital (données, traitements, services, matériels ou immatériels) et son API produit peuvent être considérés et gérés comme un ensemble.

Il permet d’industrialiser et d’automatiser les relations. Cela est indispensable pour participer aux nouveaux écosystèmes digitaux.

Faire l’impasse sur les API Produit dans un environnement de plus en plus plateformisé et exigeant une réactivité accrue parait aujourd’hui inconcevable.

Ces produits digitaux ainsi que leurs API sont distribués dans des marketplaces. Celles-ci deviennent aussi importantes et impactantes que les sites institutionnels. Ce seront bientôt, les premiers points de contact avec vos futurs clients ou partenaires.

Il devient nécessaire d’investir de manière importante dans ces nouveaux moyens de communication qui deviennent la norme.

Se lancer dans une approche API produit, c’est également s’autoriser à prendre de l’avance sur ses concurrents et chercher à s’imposer sur son marché comme la référence.

Alors oui, les API Produit représentent un réel atout business pour votre entreprise, à vous de jouer !

 

[1] Marie Lusset, Les produits digitaux : les facteurs de digitalisation de notre économie, Quels sont les facteurs de digitalisation de notre économie, 2021

[2] Global Telecom API Market Size Estimates to Reach $218.84 Bn, by 2022: Zion Market Research

[3] Public, Sénat, Quand la crise accélère la digitalisation de l’économie, 30 OCT 2021

[4]. Jean-René Boidron, Comment le Covid-19 va massivement digitaliser l’économie, La Tribune, 12 Avr 2020

[5] Véronique Arène, Uber propose une API pour s’intégrer à d’autres apps, Le Monde Informatique, 21 Aout 2014.

[6]. Aude Fredouelle, Banking-as-a-Platform : BPCE va lancer une marketplace de services partenaires, 08 Juillet 2021

[7]. Eric Benhamou , Le Crédit Agricole lance une marketplace emploi pour les jeunes, La Tribune, 11 Janvier 2021

Camille FLOURY

Camille Floury

Architecte Solution